Cité Soleil /Affrontements de gangs : Pasteur Enock Joseph décrit le pire

77

Dans le plus gros bidonville du pays, la situation semble plus inquiétante que celle de l’entrée sud de la capitale (Martissant et Fontamara). Depuis plusieurs mois deux groupes armés s’affrontent dans la commune de Cité Soleil pour le contrôle de plus de territoire.

Pasteur Enock Joseph, un notable de Cité Soleil interviewé ce lundi 28 Juin 2021, présente une situation beaucoup plus affreuse que celle de Martissant. Selon le pasteur, la situation des habitants de Cité-Soleil est plus triste que celle de Martissant, car les riverains de Cité Soleil ne peuvent pas se déplacer comparativement aux citoyens de la troisième circonscription qui ont trouvé refuge au centre sportif de Carrefour.

Déplorant la complicité et l’impuissance des autorités de l’État, Pasteur Enock Joseph déplore que depuis le 5 Juin 2021, tous les Commissariats et sous-commissariats de la commune de Cité-Soleil sont occupés par des bandits et font la loi. « Ces bandits armés imposent leurs lois à la population civile. Alors que les autorités policières doivent garantir la securité des vies sont absents », regrette-t-il.

En comparaison à la situation à Martissant où les affrontements entre les gangs de Grand Ravine et Tibwa provoquent le déplacement massif des habitants, à Cité Soleil la population civile ne peut pas laisser la zone, ils servent des boucliers humains. Toutefois, certaines zones sont désertes « Les riverains ont désertés quelques quartiers à Cité-Soleil.  D’autres sont en voie de disparition tels que la 2ème et la 3ème Cité lumière, » décrit le pasteur.

Enock Joseph tire la sonnette d’alarme. Il attire l’attention des autorités sur la situation d’insécurité qui règne à Cité Soleil, car selon lui, « Personne ne peut indiquer avec exactitude le nombre de victimes des affrontements des gangs à Cité-Soleil. Après les forfaits, les bandits emportent les cadavres, les décapitent puis les brulent ».

Wallace Elie.