Covid19: Le criminel Jovenel Moise s’en “lave les mains”, si par malheur l’ancien président Jean Bertrand Aristide meurt dans le voyage pour Cuba

163

L’ex-président Jean Bertrand Aristide, 68 ans, positif à la Covid-19, doit laisser incessamment le pays pour se faire soigner à Cuba, a appris Le Nouvelliste, dimanche 20 juin 2021, de sources gouvernementales.

“Pour le président Jovenel Moïse, il s’agit d’une question humanitaire. Le chef de l’Etat a donc facilité à l’ancien président Jean-Bertrand Aristide l’obtenante d’un passeport diplomatique avec notation raison humanitaire. C’est quelque chose de normal et le président Moïse ne veut pas qu’on fasse de la politique avec ça. Le président estime qu’il n’y a aucune raison de faire de la politique avec une question humanitaire “, a confié au Nouvelliste le Premier ministre a.i. Claude Joseph.

« Le président Aristide est vraiment atteint du coronavirus. Le président Jovenel Moïse a accordé le bénéfice de l’urgence au cas et a ordonné au Premier ministre a.i. Claude Joseph de faire le nécessaire pour que le service de l’Immigration ouvre ce dimanche afin de délivrer un passeport diplomatique de courte durée au président Jean Bertrand Aristide qui doit se rendre incessamment à Cuba », a confié une même source gouvernementale.

« C’est un passeport de courte durée, d’un an, qui est délivré pour raison humanitaire », a poursuivi cette source.

Depuis 2014, un juge avait émis un ordre d’interdiction de départ à l’encontre de l’ex président Jean Bertrand Aristide. Cette décision n’a pas eu de suite judiciaire mais n’a jamais été rapportée non plus.

« Cuba est d’accord pour recevoir le président Aristide. L’ambassadeur d’Haïti à Cuba fait le suivi des formalités », a poursuivi cette source.

Si les autorisations de vols ont été accordées et le passeport émis, il revient cependant aux proches et aux médecins de l’ex président Aristide de décider en dernier ressort de son transfert à Cuba pour raisons médicales, a tenu à préciser une autre source proche de l’administration Moïse-Joseph. 

Aucun des proches du président Aristide et du parti Fanmi Lavalas contactés par Le Nouvelliste n’ont donné suite pour l’instant aux demandes d’informations et d’interviews. 

Président d’Haïti à l’issue des premières élections démocratiques tenues après la dictature des Duvalier, Jean Bertrand Aristide a été réélu en 2001. À chaque fois ses mandats ont été perturbés par un sanglant coup d’Etat militaire en septembre 1991 puis par une rébellion armée en 2004.