DIPLOMATIE HAÏTIENNE: LE PERSONNEL DES MISSIONS À L’ÉTRANGER ACCUSE DES ARRIÉRÉS DE SALAIRE DE PLUS DE DIX MOIS !

1828

Nombreux sont ceux qui jugeaient malvenu cet événement par rapport au contexte socio-économique et politique  auquel est confronté le pays ces derniers temps.

Malgré tous les engagements pris par les différents ministres des Affaires étrangères de faire des missions diplomatiques d’Haïti à l’étranger le cheval de bataille de cette diplomatie de développement, force est de constater que ces intentions sont demeurées de vœux pieux. Les diplomates haïtiens à l’étranger restent démunis de tous moyens de rendre les services que l’on attend d’eux. Car rien n’est venu mettre fin à la galère que connaissent ces missions diplomatiques ainsi que les diplomates qui s’y attachent : la situation financière des ambassades reste préoccupante.

Même des employés de l’État peinent à être payés à temps depuis quelques mois. L’économie du pays semble s’effondrer avec cette équipe en place qui se plait à dépenser de fortes sommes dans des activités inopportunes, sans retombées positives en faveur de ceux qui souffrent des maux du pays », faisait remarquer un fonctionnaire de l’état.

Selon des sources dignes de foi, les fonctionnaires des consulats et des représentations diplomatiques d’Haïti à l’étranger accusent des arriérés de salaire de plus de dix mois non payés.

Joint au téléphone à l’émission Haiti D’abord de la radio TOUTHAITI, des membres de plusieurs Ambassade (s) d’Haïti dans dans la diaspora :  “Nous sommes aujourd’hui le 22 Juin ,2020 et nos salaires de janvier 2020 n’ont toujours pas été versés  Depuis aucune nouvelle précision et pas de salaire.” 

Par ailleurs, à titre d’illustration de l’incohérence de ce gouvernement – si d’un côté, les fonctionnaires des représentations diplomatiques en poste peinent à joindre les deux bouts sans salaire – de nouvelles nominations dans des missions à l’étranger ont été récemment annoncées et ces nouvelles “recrues” devraient regagner leurs postes sous peu –  entraînant dans la foulée des décaissements substantiels alors que les fonctionnaires en poste ne sont pas payés!

Partout en Haïti, une ambiance délétère règne, le régime est dans l’incapacité totale de satisfaire les besoins urgents et incessants de la population et de ses employés.

Le cumul de ces éléments de frustration atteste à juste titre de la détérioration spectaculaire de la situation socio-économique et politique du pays.

Haïti connait actuellement une dépréciation accélérée de sa monnaie officielle – la gourde –  face au dollar (américain), qui de l’avis de nombreux économistes haïtiens est liée à une gestion fantaisiste et irresponsable des ressources financières par l’actuelle équipe au pouvoir.

Il faut actuellement plus de 115 gourdes pour acheter un dollar américain.

Il est temps que le régime en place s’arrête pour faire le bilan de son règne et de ses échecs à tous les niveaux et tire les conclusions qui s’imposent. 

Toutefois, nn bon coach ne rêve pas d’avoir une bonne équipe, mais il s’assure que les joueurs respectent les règles du jeu pour qu’il aboutisse à une équipe que tous les autres coaches rêvent d’avoir. Les intellectuels rêvaient d’une bonne Haïti, mais ils n’ont pas assuré de suivi pour le respect des balises qu’ils ont placées.

L’image d’un pays est respectée par le biais de ses représentations diplomatiques.  Il semblerait que les autorités haïtiennes actuelles n’en soient pas du tout conscientes.