En République dominicaine, visite guidée de la Casa de Campo, paradis du golf caribéen

15

À 175 km de la capitale Saint-Domingue, la Casa de Campo est née dans les années 1970 de la volonté d’entrepreneurs passionnés par le golf.
À 175 km de la capitale Saint-Domingue, la Casa de Campo est née dans les années 1970 de la volonté d’entrepreneurs passionnés par le golf. SDP
Au sud-est du pays, ce resort doté d’un des meilleurs parcours du monde comprend aussi un village « médiéval » au style romantique italien. Une curiosité.

Imaginez : le parc du château de Versailles en trois fois plus grand, posé au milieu des Caraïbes. Un gigantesque complexe hôtelier d’un peu plus de 2 800 hectares manucurés à longueur d’années. À 130 kilomètres à l’est de Saint-Domingue, et 75 kilomètres à l’ouest de Punta Cana, la cité balnéaire de La Romana abrite un ensemble extravagant. La Casa de Campo, destination golfique sortie de terre dans les années 1970 par la volonté d’entrepreneurs passionnés par la petite balle blanche, compte en son sein un village médiéval imaginaire mais plus vrai que nature.

Construit ­entre 1976 et 1982 sur une falaise dominant le río Chavón, dans un style ­romantique italien, ­Altos de Chavón a ses rues pavées, ses boutiques, ses bars, son église de Saint-Stanislaus, et même son musée archéologique abritant l’une des collections les plus complètes de la culture indigène de la République dominicaine. L’endroit fut même inauguré par Frank Sinatra, qui donna un concert dans l’amphithéâtre aux 5 000 places de style grec. Une véritable curiosité que les non-résidents de ­l’hôtel visitent sur réservation, en s’acquittant d’un droit d’entrée.

Des parcours de golf prestigieux

Casa de Campo dispose de 235 chambres, disséminées dans des « maisons ». SDP
Mais à Casa de Campo, on vient principalement pour assouvir ses envies de golf. La République dominicaine, dix fois plus petite que la France, a deux parcours dans le top 100 mondial de la célèbre revue américaine Golf Digest : Teeth of the Dog et Punta Espada. Le premier a été créé en 1971, dessiné par un célèbre architecte américain, Pete Dye. Il fait partie de Casa de Campo, comme deux autres parcours : The Links et Dye Fore. Le second est l’œuvre du joueur américain Jack ­Nicklaus (mythe absolu du golf avec 18 victoires de tournois du Grand Chelem entre 1962 et 1986).

Casa de Campo dispose de 235 chambres, disséminées dans des « maisons ». La propriété est si vaste que l’on s’y ­déplace en voiture de golf privative. On prend le petit déjeuner au Lago donnant sur le Teeth of the Dog, le déjeuner et le dîner dans l’un des 10 restaurants du domaine. Une journée idéale ? Golf le matin, déjeuner au restaurant de la plage Minitas, baignade en mer ou en piscine, coucher de soleil au bar, dîner du côté du village Altos de Chavón ou de la Marina pour admirer les bateaux de pêche au gros (tester le restaurant SBG). Un petit paradis à une dizaine d’heures de vol de Paris.