Haïti : La malnutrition des enfants augmente dans un contexte de pandémie et de criminalité, selon l’Unicef

48

Selon l’Unicef, la malnutrition infantile aiguë sévère devrait plus que doubler cette année en Haïti en raison de la pandémie, de la hausse de la criminalité et du manque de ressources.

Plus de 86 000 enfants de moins de cinq ans pourraient être touchés, contre 41 000 l’année dernière, selon l’agence des Nations unies.

Haïti est le pays le plus pauvre des Amériques, et plus de 60 % de sa population vit dans la pauvreté.

Le pays a souffert de décennies de crises politiques et économiques ainsi que de plusieurs catastrophes naturelles.

La violence a également augmenté récemment, avec une vague d’enlèvements. Après l’enlèvement d’un groupe de membres du clergé catholique le mois dernier, l’Église a qualifié la situation de “descente aux enfers”.

En savoir plus sur Haïti
L’Unicef a également déclaré que la malnutrition aiguë, qui est une catégorie moins dangereuse que la malnutrition aiguë sévère, a augmenté de 61 % l’année dernière, touchant 134 000 enfants de moins de cinq ans. Ce chiffre pourrait atteindre environ 217 000 cette année.

“J’ai été attristée de voir tant d’enfants souffrir de malnutrition”, a déclaré Jean Gough, directrice régionale de l’Unicef pour l’Amérique latine et les Caraïbes, dans un communiqué après une visite dans le pays. “Certains ne se rétabliront pas s’ils ne reçoivent pas un traitement à temps”.

Environ 4,4 millions de personnes sur une population de 11 millions sont estimées en situation d’insécurité alimentaire en Haïti, dont 1,9 million d’enfants, selon l’Unicef. L’organisation a prévenu que la prochaine saison des ouragans – de juin à novembre – risque d’aggraver l’accès à des aliments nutritifs.

Le pays a également connu une forte baisse des taux de vaccination des enfants l’année dernière, alimentée en partie par l’interruption des services de santé en raison de la pandémie. Les cas de diphtérie ont augmenté en conséquence, et l’on craint une possible épidémie de rougeole cette année.

L’Unicef a prévenu que les enfants non vaccinés étaient également plus susceptibles de souffrir et de mourir de malnutrition.

L’agence a également déclaré que le mois prochain, elle serait à court d’un aliment spécial donné aux enfants dans le besoin, et qu’elle avait besoin d’urgence de 3 millions de dollars (2,1 millions de livres) pour acheter des fournitures. Au total, l’agence a déclaré qu’elle avait besoin de 48,9 millions de dollars pour fournir une aide cette année, mais que très peu de cette somme avait été promise.