Haiti: Un Pays Pauvre Paradoxalement Riche

832


« Haiti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental. » Ce refrain dénigrant frustre et dérange. Il perturbe les Haïtiennes et Haïtiens qui le lisent, l’écoutent, le regardent à travers les médias occidentaux. Est-ce un mythe a déconstruire? M. Camille Loty Malebranche nous aidera certainement dans son interrogation de ce qu?il appelle « La désignification des mythes fondateurs haïtiens c?est à dire cette crise du sens qui, selon lui, frappe Haïti » à faire appel à Bultmann pour la démythologisation que cache ce dénigement qui bouleverse. Peut-être, les gens qui vivent en Haiti ne ressentent-ils pas le phrasé de ces notes funèbres qui nous brisent le c?ur patriotique. Néanmoins, en diaspora, mes amis de ce forum seront d’accord que nous sommes prêts à dechirer les journaux, fermer l’écran du televiseur, tourner le poste de l’appareil de radio lorsqu?ils nous martèlent cette horreur. Si nous sommes pauvres selon les statistiques annuelles du PNUD, le seul PMA de notre région, le taux de mortalité infantile lugubre, l’âge moyen de longévité à 52 ans, des centaines de milliers de compatriotes mourant du SIDA chaque année, une crise d’énergie horrible. On voudrait bien essayer, partout l’on risque de plaider la mauvaise cause – économique – de notre pays qui est paradoxalement riche culturellement. Nous avons une richesse à offrir au monde.


Haiti est paradoxalement riche. C’est le pays a deux pôles: « Succès culturel, échec politique » selon le livre de  Brian Weinstein. Dans une note rendue publique sur Radio Kiskeya, Mme. Odette Roy-Fombrun a explicité cette richesse. Elle n’est pas la seule. Le professeur Jean Jonassaint de la prestigieuse Duke Université (dans une conference a New York organisée par le philosophe Assely Etienne du Curriculum Galilée-Montaigne) a soutenu la même idée que la richesse culturelle du pays doit etre mediatisée a travers le monde. Pour ce faire, la commission du Bicentenaire a du pain sur la planche. Heureusement, elle est composee d’hommes et de femmes de poids et de mesure. Des hommes et des femmes qui peuvent faire un bon travail dans un moment ou l’UNITE DE LA FAMILLE HAITIENNE est de mise. D’ailleurs, cette fête de 200 ans sera la fête de tous les Haitiennes et Haitiens pris indistinctement. Noirs et mulatres, lettrés et illetrés, universitaires et professionels, ecoliers et etudiants, pauvres et riches, cette catégorisation est loin d’etre exhaustive.
Notre pays est riche. C’est le moment de « flanquer » a notre façon, une leçon à la face du monde. Notre pays a écrit l’histoire universelle et ce n?est pas ethnocentrique de le dire ! Par exemple, Haiti et les Etats-Unis, Haiti et la France, Haiti et les Ameriques, Haiti et le Canada, Haiti et l’Asie, Haiti et le Moyen-Orient -les arabes-, Haiti et la Caraibe.


Haiti et les Etats-Unis, dans la mesure où la contribution de nos ancetres à Savanah est incontestablement admise par la rigueur scientifico-historique. Haiti et la France: la colonie la plus prospère d’alors. Je le repète ici, la richesse d?Haïti volée par la métropole, a consruit certaines grandes villes de la France sans oublier la dette de l’indemnisation que cette même France nous a extorquée. Haiti et les Ameriques: Dessalines et Miranda, Petion et Bolivar. Haiti et le Canada: selon le livre de Georges Anglade, l’Espace d’une Generation, l’on peut dire qu’une bonne portion de l’intelligentsia haitienne a largement contribué au Canada francophone. Haiti et la Chine : on connaît l?apport de Jacques.S Alexis au parti communiste chinois. Haïti et le Moyen-Orient: notre pays était a une epoque “l’Eldorado”, un havre de paix, et les commercants a la peau claire en ont fait leur beurre. D’ailleurs le fiancé de Lady Diana, Doddy F. etait commercialement souché en Haiti. Quant au bassin de la Caraibe, dejà avec les 8 millions, nos 200 ans d’independance, notre impact culturel a donné le ton de notre identité par a nos voisins regionaux.


En fait, je ne sais comment exprimer mon allegresse pour cette celebration annoncee du 18 novembre 2004 au 30 janvier 2005. Avec le pouvoir du cyber-espace ou tout passe tres vite, j’en profite pour mettre au clair certaines suggestions que nos amis du forum vont completer car l’esprit d’equipe dans une occasion si importante, est celui qui doit se révéler pour aider les compatriotes du monde a acheminer leurs suggestions aux membres de cette commission du Bicentenaire. Je prends le devant de la scene. D’autres me suivront certainement.


Cette commission est peut etre relativement tardive, cependant mieux vaut tard que jamais. Et si le state Sylvio Cator dans moins d’un mois est pret pour un match d’envergure internationale, je pense qu?avec de la volonte et du devouement, on peut agir vite et bien.


En guise de suggestions:


Etant donné que nous sommes un pays riche du point de vue culturel,  sans mentionner d’autres aspects que je laisse à d’autres d’aborder, encore que l’espace ne nous permettrait pas de les citer ici, force est d?insister sur cette immense richesse  de la culture haitienne.
Du 18 novembre 2004 au 30 janvier 2005, on pourra avoir ce que l’on a fait en France dans les annees 1800 -dont la tour Eifel est le fruit-, une exposition universelle ou les pays de culture negre, plus precisement les pays de l’Afrique pourraient faire en Haiti dans des sites appropries a travers le pays, des expositions d’art de toute acabit. Les pays de la Caraibe egalement pour un artisanat afro-caraibean. Bref!  tout ce qui ressort d?un un pareil contexte. L’EXPOSITION UNIVERSELLE, durant cette celebration, ferait l’affaire meme economique de notre pays avec la presence des touristes qui viendraient visiter. Haiti pourrait devenir un centre d’attraction de par sa richesse culturelle. D’ailleurs, le Smithonian Festival en a ete une preuve cette annee. Ce serait souhaitable de mettre le FESTIVAL en Haiti de novembre a janvier.

Mais…
– Du point de vue sportif, avec le stade qui est fin pret pour des matchs malgre sa dimension de capacite de 10 a 13,000 spectateurs, on pourra organiser des tournois durant cette periode: Tournois avec les meilleures equipes du Continent Africain, de la CONCACAF, d’Europe si possible, et certainement des pays de la Copa America. La encore, ces tournois pourraient etre des projets de levees de fonds pour la construction d’un stade olympique moderne, qui eventuellement va respecter tous les criteres de la diffusion mediatique en 3-D ( three dimension imaging), avec l’idee d’avoir dans les annees a venir pour notre jeunesse Un STADIUM OLYMPIQUE de 60 a  70,000 places. La encore, une occasion de faire un bond economique pour un tel projet.
-Quant aux professeurs d’universites ou specialistes de certains domaines, du 18 novembre 2004 au 30 janvier 2005, le Theatre National pourrait etre transforme en un veritable champ universitaire. L’idee n’est pas nouvelle. On pourrait la readapter au contexte haitien. En l’an 2000, sous le leadership de Yves Michaud, on a eu en France ce qu’on a appelé l’UNIVERSITE DE TOUS LES SAVOIRS. Dans notre cas en Haiti, on pourrait organiser une telle universite pour la Jeunesse Haitienne ou l’on pourrait choisir les sujets pertinents qui entrent dans le contexte de nos 200 ans. Par exemple, pendant les dix semaines, on aurait des conferences publiques par des professeurs chevronnés, pendant 55 minutes chacune et des seances de questions. Cette UNIVERSITE DES SAVOIRS HAITIENS serait une occasion de decouvrir les vérités cachées, car il y a beaucoup de choses qui ne nous sont pas encore revelees. C’est le meilleur moment de le faire.
D’autres suggestions, durant ces dix semaines de Celebration du Bicentenaire, esperons qu’on aura une serie d’evenements a Port-au-Prince et aux Villes de Province.
– Semaine de la Peinture Haitienne: Quid les 200 ans?
– Semaine de la musique Haitienne: Les Musiciens et leurs prouesses
– Semaine de la litterature haitienne: Les Litterateurs dans le pays et la diaspora.
– Semaine du Creole Haitien: Reflexion sur cette Langue et son avenir au niveau universitaire et academique
– Semaine du Cinema Haitien: L’Evolution de notre Cinema: Documentaires etc.
– Semaine du Theatre Haitien: Le theatre du 20eme siecle
– Semaine de l’Artisanat ou Mahogany Haitien: A quand l’E-commerce de notre artisanat?
– Semaine des Haitiens Vivant a L’Etranger: “Quid le droit de vote des “diaspora”?
– Semaine de reflexions sur les Sciences et Technologiques: Son avenir?
– Semaine sur les 200 Ans et Apres! Moment de reconciliation Nationale?
Ces suggestions restent des suggestions. Je suis quand meme privilegie d’avoir acces a l’internet de les exposer. Je l’ai fait parce que je sais, quand il s’agit de notre pays en besoin d’un sursaut national, les esprits patriotiques se communiquent. La Commission du bicentaire est compose de patriotes qui ont fait leur preuve sur l’echiquier national et international. Heureusement, nous avons l’internet pour faire valoir nos idees librement pour le bien de la patrie commune. Nous sommes soulages que cette commission a ete formee dans le dessein de celebrer (dans l’esprit d’unite de la famille Haitienne) les 200 ans de notre independance. Pouvait-on ajouter d’autres membres, oui, je veux croire. Doit-on faire appel a d’autres, certainement oui. Car c’est l’affaire d’un pays et de tous les Haitiens qui y ont vu le jour, né de pere ou de mere haitienne, naturalisé Haitien ou Haitienne, amis d’Haiti d’esprit et de coeur. Cette fete sera celle de la FAMILLE HAITIENNE.


Souhaitons que la presse internationale se presente cette fois-ci en Haiti non pas pour exposer a la face du monde notre laideur politique ou economique, mais surtout pour montrer au monde que nous sommes également riches du point de vue culturel et que nous avons un peuple grand, une jeunesse intelligente, et un pays a construire.


JEAN-JUNIOR JOSEPH