Haiti-Vaccination anti-covid-19: L’union des Médecins Haïtiens donne sa position autour de la décision du MSPP entendant privatiser le vaccin contre la COVID-19

17
Fiche infographique sur l’évolution de la COVID en date du 24 juin 2021

Dans une note publiée en date du 23 juin 2021 relative à la vaccination anti-COVID-19, le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) a ouvert la vanne. Les autorités sanitaires ont laissé le champ libre aux importateurs de produits pharmaceutiques régulièrement enregistrés et les professionnels de la santé de solliciter l’autorisation d’importer des stocks de vaccins moyennant certaines conditions. Consternés, les membres de l’Union des Médecins Haïtiens (l’UMHA) dénoncent cette décision tout en mettant en évidence l’irresponsabilité au plus haut niveau de l’État.

Cette association qui regroupe des médecins rappelle qu’une telle démarche ne cadre pas avec la mission du MSPP qui est de « Garantir à tous les citoyens sans distinction, le droit à la vie, à la santé et leur assurer dans les collectivités territoriales les moyens appropriés pour le maintien et le rétablissement de leur santé » lit-on dans une note de presse parue le dimanche 27 juin 2021.

Plus loin, l’UMHA dit croire que cette disposition du MSPP continue de creuser encore plus le fossé existant entre les différentes couches de la population et appelle l’Etat haïtien à se ressaisir en se mettant à la hauteur de la mission qui lui est impartie pour le bonheur de notre nation.

Sachant que le contexte socioéconomique actuel est difficile pour les haïtiens, les autorités sanitaires restent impuissantes face à la montée des cas d’infection de la COVID-19 dans le pays.

L’UMHA se questionne sur la responsabilité des autorités sanitaire face à une telle démarche. Comment un gouvernement responsable peut-il opter pour la libération de la vaccination comme acte préventif relevant de la fonction régalienne de l’État ? Ne s’agit-il par là d’une perte de sens du concept de santé publique et d’une absence de politique publique en matière de pandémie particulièrement celle de la Covid-19 ? Dans un souci économique avide du secteur privé, que deviendra la notion de contrôle de qualité des vaccins ? Quels vaccins choisir pour la population haïtienne parmi tous ceux qui existent sur le marché pharmaceutique mondial ? Quelles dispositions sont-elles mises en place pour faire face aux effets secondaires qui résulteront de cette vaccination ?
En attendant que les autorités sanitaires font la lumière sur ces questions, 119 personnes viennent allonger la liste des personnes infectées à la COVID 19. 5 d’entre-elles sont décédées selon l’avis publié le 24 juin 2021.