Jovenel Moïse aurait été torturé par ses assassins

96

Cinq jours après l’exécution du président haïtien Jovenel Moïse, l’envoyé spécial de TVA Nouvelles dans la perle des Antilles a appris de nouveaux détails sur le meurtre et sur l’enquête qui se poursuit sur le terrain.

En plus de nombreux membres du commando arrêtés, celui qui aurait fomenté l’assassinat, le cerveau de l’opération, a aussi été mis en état d’arrestation.

Il s’agit de Christian Emmanuel Sanon, un médecin et ressortissant haïtien de 63 ans, a annoncé la police haïtienne. Le Dr Sanon était exilé en Floride, aux États-Unis depuis deux décennies, mais est revenu en Haïti en juin.

Sanon qui aurait aussi des liens avec le Canada est revenu au pays en jet privé, dans le but de servir un mandat d’arrestation au président élu Jovenel Moïse pour des crimes passés. Il souhaitait par le fait même s’installer lui-même au pouvoir, indiquent les officiels.

Comment le lien entre le Dr Sanon et l’assassinat du président a-t-il été établi?

Selon le chef de la police haïtienne, Léon Charles, les entrevues d’enquête ont permis d’établir qu’une compagnie floridienne a embauché les mercenaires colombiens et que cette compagnie avait fait les embauches pour le compte du Dr Sanon.

Encore plus, lorsque l’assassinat a été commis, l’une des premières personnes qui a été appelée par les mercenaires après le forfait est le Dr Sanon.

La perquisition à son domicile aurait permis selon les autorités de découvrir des armes, des douilles, des balles, et des plaques d’immatriculation dominicaines.

Néanmoins, si plusieurs incongruités ressortent de l’enquête, le parti au pouvoir à Haïti n’hésite plus à parler de coup d’État. Le gouvernement en place considère que l’oligarchie haïtienne est derrière le coup.

«Pour moi, ce n’est pas un simple assassinat, il a été torturé. On a cassé son bras, on a crevé ses yeux. Les mercenaires colombiens ne sont pas venus en Haïti pour le plaisir, et donc je pense, et nous croyons que les auteurs de ce crime sont des auteurs intellectuels, qui ont utilisé les services de ces monsieurs», a expliqué en entrevue à TVA Nouvelles le ministre responsable des élections.

Le gouvernement haïtien promet des élections en septembre, mais des tractations sont toujours en cours avec les proches de Jovenel Moïse qui eux souhaitent rester au pouvoir jusqu’en 2023.

Une manifestation est prévue en Haïti ce lundi.

TVA Nouvelles