Justin Lhérisson a t-il bien dit au sujet de notre pays?

517

Justin Lherrisson écrivait : ‘’ Haïti est le pays où l’impossible est possible, le possible est impossible’’

En effet, une cécité mentale bloque encore le développement d’Haïti. Nous rendons l’illégal légal, nous pataugeons dans l’impunité la plus totale. L’administration haïtienne est composée de corrompus et de corrupteurs et cela ne dérange personne.

En aout 1806, Dessalines déclara à Joseph Balthazar Inginac à qui il avait demandé de sévir contre le pillage qui régnait Aux Cayes dans l’administration des finances : ‘’ Rappelez-vous que j’espère que ma confiance dans cette occurrence ne serait point trompée…Si vous trahissez ma confiance, votre tête tombera comme celle d’un canard, ainsi, prenez garde à vous !  ‘’
Mais, jusqu’à sa mort, l’Empereur Jacques 1er n’a pas eu le temps de réagir contre les voleurs…

Toutefois, le pillage poursuit sa course. Marie Madeleine Lachenais, dit Joutte Lachenais, brillera par ces grandes dépenses aux frais de la République en devenant la présidente de deux présidents (Pétion et Boyer de 1807 à 1843).
Depuis lors, l’administration haïtienne est composée de corrompus et de corrupteurs.


Elizabeth Adelina Dérival Levèque, femme de Faustin Soulouque, poursuit cette course vers le luxe toujours aux frais de la jeune Nation, elle sera suivie dans cette voie par Maguerite Lorana McIntosh femme De Fabre Nicolas Geffrard.

Donc, à côté des magouilleurs qui ruinent les caisses de l’Etat, les Premières Dames ont joué leur partition dans la destruction économique de ce pays.

Du 20 mars 1903 au 25 décembre 1904, Tonton Nô , le vieux  Pierre Nord Alexis tente de nettoyer l’administration publique…Procès de la consolidation :
Plusieurs anciens ministres et les directeurs français de la Banque nationale sont condamnés aux travaux forcés pour faux, usage de faux, vol et recel…
Le directeur de la Banque nationale d’Haïti, le citoyen français Joseph de la Myre-Mory ainsi que ses employés Georges Ohlrich, Rodolphe Tippenhauer, Poute de Puybaudet et Anton Jaegerhuber; les membres de la famille de l’ex-président Tirésias Simon-Sam, sa femme Constance, (une nièce du président Salomon) leurs fils Lycurgue et Démosthène, que l’opinion accusait, à tort ou à raison, d’avoir détourné 12 millions et demi de francs or; enfin les sénateurs et anciens hauts fonctionnaires Frédéric Bernardin, Gédéus Gédéon, Edmond Défly, Pourcely Faine, Admète Malebranche, Fénelon Laraque, Herard Roy, (acquitté) Saint-Fort Colin, François Luxembourg-Cauvin, Cincinnatus Leconte, Tancrède Auguste et Vilbrun Guillaume-Sam.

 Les Intellectuels acrimonieux qui traceront un portrait assez peu flatteur du premier président haïtien ayant eu l’audace de rompre avec la tradition de complaisance à l’endroit des fonctionnaires corrompus. Ils se vengeront très férocement contre celui qui tentait d’imposer un nouveau contrat moral dans l’administration des affaires, en le décrivant comme une bête fauve, un animal sauvage, un fossile dégénéré, un militaire consumé par l’ambition et l’orgueil, un dictateur ignorant, une brute sans âme. Nord-Alexis aura donc été payé par l’ingratitude des historiens.  
Pendant les Vacances de 1975, On a eu l’Affaire des Timbres, tous les condamnés ont été libérés après six mois de prison : Docteur Serge Foucand – Frantz Leroy – Jean Robert Leroy – Marlène Leroy – Guy Leroy – Eugène Maximilien – Ansy Dérose Junior – René Exumé – Pierre Richard Maximilien – Fritz Denis…
Les intellectuels n’ont jamais voulu admettre que le grave problème est sociologique et psychologique. Cette course effrénée vers la richesse est un héritage colonial, tout le monde recherche la fortune sans y poser les bases. La Perle des Antilles reposait sur le travail que fournissait les esclaves… Les Colons jouissaient de cet avantage, la Métropole en profitait de ce système…
Nous suivons les mêmes traces, sans penser aux générations futures …Que de scandales salissent l’image de ce coin de terre :   Les caisses noires du Régie du Tabac et des Allumettes – Les rentrées de l’APN – Les rentrées de l’Aéroport – Les Douanes – Le gaspillage du Reynolds –  Voyé Ayiti Monté – ONA – OFATMA – Teleco –  Les hélicoptères des FAD’H – Coopérative – Affaire des Passeports –  Affaire Immigration –  Sans compter les privilèges des ministres , des directeurs généraux et surtout…surtout  nos fameux PARLEMENTAIRES : Kob Kat téléfônn – Kob rara -Kob Kanaval – Kob Noël – Kob pwason – Kob 2ème Résidans – Kob 2ème Machinn – Kob Back Up – Kob rantré Lekol – anfin, anfin…
Nous terminons avec le scandale du siècle : KOTE LAJAN PETRO KARIBE aa ? 
Nous espérons que cette affaire sera la dernière de notre histoire. Cette prise de conscience doit être nationale. Tous ceux qui respirent notre oxygène  doivent travailler en ce sens. 

Handcrafted Vodou art helps fuel Haiti’s tourism economy (Credit: Credit: Tim Johnson)