La République dominicaine : Près de 250 000 Haïtiens rapatriés en 5 ans

41

La République dominicaine a rapatrié 248 778 Haïtiens entre 2017 et fin 2021, selon les chiffres fournis par la Direction générale des migrations (DGM), qui représentent 99,7% de tous les rapatriements effectués par la DGM au cours des cinq dernières années. La deuxième place est occupée par les Vénézuéliens (306), suivis par les Cubains (74).

En 2020 et 2021, la pandémie de Covid-19 a eu un impact sur la diminution des rapatriements. En 2020, la DGM a rapatrié 23 664 Haïtiens en Haïti (baisse de 64,9%), contre 67 469 en 2019. En 2021, 44 020 personnes de nationalité haïtienne ont été rapatriées.

Au cours des derniers mois de 2021, le gouvernement dominicain a renforcé ses mesures migratoires envers les Haïtiens https://www.icihaiti.com/en/news-35140-icihaiti-dr-tens-of-thousands-of-haitian-workers-in-an-irregular-situation-risk-deportation-in-january-2022.html ainsi que pour les Haïtiennes enceintes qui viennent accoucher illégalement dans les centres de santé dominicains, en limitant à tous les étrangers en situation migratoire irrégulière (la plupart étant haïtiens) l’accès aux hôpitaux publics pour les cas d’urgence uniquement https://www.haitilibre.com/en/news-35171-haiti-dom-rep-end-of-health-services-to-illegal-haitians-except-in-emergencies.html.

Rappelons que selon le Ministre de la Santé Publique, Daniel Rivera, près de 40% des naissances au niveau national correspondent à des mères haïtiennes en situation migratoire irrégulière. Soulignant que le système de santé dominicain ne peut supporter ce fardeau en termes de ressources humaines et financières (de 100 millions de dollars https://www.haitilibre.com/en/news-21014-haiti-dr-more-than-5-billion-pesos-for-the-delivery-of-women-from-haiti.html auxquels s’ajoutent 60 millions de dollars pour les soins médicaux aux mères et aux enfants https://www.haitilibre.com/en/news-21694-haiti-dr-nearly-8-billion-pesos-in-hospital-care-and-services-for-haitians.html – Source Dr Nelson Rodriguez Monegros, directeur de l’information du Service national de la santé (SNS) en 2017.

Il faut noter que les arrestations et les rapatriements d’Haïtiennes enceintes, bien que critiqués par les organisations de la société civile travaillant avec les migrants, mais aussi par des organisations internationales telles que l’Organisation des Nations unies (ONU) et la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), qui ont appelé le pays à les suspendre, se poursuivent. Entre le 9 novembre 2021 et le 31 janvier de cette année, 627 femmes enceintes ont été arrêtées et rapatriées en Haïti.

Enfin, il y a moins de 2 semaines, la République dominicaine a lancé la construction d’une clôture technologique le long de la frontière avec Haïti pour empêcher l’entrée illégale d’Haïtiens sur son territoire. https://www.haitilibre.com/en/news-36049-haiti-flash-the-first-54-km-of-the-dominican-border-fence-will-be-completed-in-7-months-video.html