Le PM Ariel Henry , a démenti les informations du Journal CNN qualifiées de “fake news” selon lesquelles il serait impliqué dans l’assassinat du président Jovenel moise

75
(FILES) In this file photo Designated Prime Minister Ariel Henry speaks during a ceremony at La Primature in Port-au-Prince, Haiti, on July 20, 2021. - Haiti's top prosecutor said on September 14, 2021 he was seeking charges against Prime Minister Ariel Henry for the July assassination of President Jovenel Moise. The Port-au-Prince government commissioner, the equivalent of a federal prosecutor, asked the judge investigating the killing to charge Henry with involvement in the case over alleged phone calls Henry made with one of the main suspects. (Photo by Valerie Baeriswyl / AFP) (Photo by VALERIE BAERISWYL/AFP via Getty Images)

Dans une déclaration susceptible de soulever une tempête politique, le premier ministre intérimaire d’Haïti a déclaré au Miami Herald qu’il serait favorable à l’envoi de suspects dans l’assassinat du président haïtien à Miami pour répondre aux accusations de complot de meurtre si les autorités américaines le demandent. Le Premier ministre Ariel Henry a déclaré vendredi qu’il serait prêt à livrer certains Américains d’origine haïtienne, des Colombiens et d’autres personnes en détention qui sont soupçonnés d’avoir collaboré avec une société de sécurité de la région de Miami dans le cadre d’un complot visant à enlever et à tuer le président Jovenel Moïse en juillet dernier dans sa résidence à flanc de colline à l’extérieur de Port-au-Prince. “Je soutiens l’effort américain”, a déclaré Henry au Miami Herald dans une interview exclusive et de grande envergure. “S’ils le demandent, ils auront la pleine coopération de la nation”.

Au cours de l’interview, Henry, 72 ans, a démenti les informations qualifiées de “fake news” selon lesquelles il serait impliqué dans l’assassinat du président et protégerait un suspect clé, Joseph Félix Badio, qui est en fuite. Badio, qui travaillait dans le domaine du renseignement pour le ministère de la justice et la division anti-corruption du gouvernement haïtien, était soupçonné de suivre les déplacements du président la nuit où il a été tué. Il est accusé par la police haïtienne d’avoir soudoyé les gardes de Moïse pour qu’ils se retirent pendant l’attaque. “Je veux faire une annonce publique pour dire à Badio de se rendre à la police et nous saurons alors la vérité”, a déclaré M. Henry. “Pour la partie justice de cette affaire, il doit se rendre lui-même”.

https://www.miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/haiti/article258301873.html