Le président DE FACTO haïtien est accusés pour ses relations avec les gangs, selon un documentaire de Vice / showtimes.

618

En Haïti les pratiques de connivence entre des hommes politiques et des groupes armés restent monnaie courante. Des politiciens arrivent même a créé leurs propres groupes armés pour imposer leur loi.

Aujourd’hui, cette pratique d’association entre les pouvoirs en place et des groupes armés arrivent à inquiéter le monde entier, vue que sous l’administration de Moïse Jovenel les preuves sont trop claires, pour en douter. Créé sous l’égide même d’une Commission instaurée par Jovenel Moïse la Commission Nationale de Désarmement, Dementelement et de Réinsertion (CNDDR), le G9 règne en maître et seigneur dans le pays.

La fédération des Gangs G9 en « Fanmi e alye, manyen youn manyen tout » comme slogan, veut regrouper tout les groupes armés du pays, et prêt à affronter tout ceux s’écartant de son institution de malfaiteurs. Dirigé par l’ancien policier Jimmy Cherizier alias Barbecue déjà accusé par des organisations nationales et internationales d’avoir perpétré des massacres en complices avec des officiels et proches du président de la république Jovenel Moïse, à la Saline, Delmas 2 et Bel-Air, le G9 est-il le bras armés forgé par Jovenel Moïse ?

Dans un documentaire de Vice/Showtimes, les enquêteurs présentent la complicité, la relation et la création des gangs par l’état et surtout le président lui-même. Reprochant d’avoir pas aux besoins primaires, des jeunes sont obligés de faire partir des groupes armés pour avoir une stabilité économique principalement. C’est ainsi la responsabilité de l’état haïtien en particulier, qui ont privé ces jeunes des droits à l’éducation, la santé. Alors que la Constitution haïtienne de 1987 stipule que « L’Etat garantit le droit à l’éducation », seules 8% des écoles fondamentales et 9.5 % des établissements secondaires sont publics.

La situation sanitaire dans les établissements scolaires est également un facteur impactant la qualité de l’éducation. Seules 26,5 % des écoles disposent d’installations en eau, les autres ont recours à d’autres moyens pour accéder à l’eau, vont se fournir à un point d’eau public ou ne disposent pas du tout d’accès à l’eau. 90% des établissements disposent de toilettes, mais ils ne sont fonctionnels que dans 60% des écoles. Au total, un toilette fonctionnel est disponible pour 128 élèves.

Les relations du président Jovenel Moïse avec ses groupes armés.

Facilité par la Commission Nationale de Désarmement, Démantèlement et Réinsertion (CNDDR), les gangs fédérés G9 devient cependant une institution légale. Le pourquoi ? Ce G9 ayant à sa tête Jimmy Cherizier alias Barbecue quoique fait l’objet d’un avis de recherche, avait manifesté dans les rues de Port-au-Prince, avec l’accompagnement de la PNH, pour exiger le respect du mandat constitutionnel de Jovenel Moïse jusqu’en 2022. Ce groupe a même le pouvoir de faire révoquer des ministres ne courbant pas à leurs recommandations, tel était le cas avec le Ministre des Affaires Sociale et du Travail (MAST).

Alors qu’un avis de recherche a été émis à l’encontre de Jimmy Cherizier alias Barbecue, il circule librement dans les rues, des fois en compagnie des hauts gradés de la Police en distribuant des kits alimentaires dans des quartiers populaires. Il devient le tout puissant et l’allié incontournable du pouvoir en place, il a même manifesté en support au pouvoir en place.

Selon le coordonnateur du SPNH-17 Jean Elder Lundy, révélant qu’un corps formé de policiers ripoux, de bandits redoutables,es dénommé « All Black » ce corps armé qui serait dirigé par Barbecue,opère sous la coupe réglée du directeur général de la PNH, Léon Charles. Ils sont protégés et prêts à exécuter les quatre volontés du haut-commandement de l’institution policière.

Jean Elder Lundy a cependant évoqué une violation des règlements intérieurs de l’institution et les lois portant sur la création et le fonctionnement de la PNH. Telle est la complicité des autorités de l’état avec des gangs armés, étalée dans le documentaire, bien sûr avec la complémentarité des révélations et dénonciations d’organisations humaines et d’autres responsables de la PNH.

Wallace Elie
Communicateur Social /journaliste.