Le régime politique de Moise Jovenel a institué le mépris et l’arrogance comme mode de gouvernance.

615

Le régime politique Haitien n’a rien trouvé mieux pour écarter toute compétence susceptible de démasquer leur médiocrité dans la gestion des ministères que de séparer la citoyenneté de la nationalité. Si l’acquisition de deux ou plusieurs nationalités contient la graine de la trahison, exclut toute forme de droiture et rend le patriotisme suspect, le fait de détenir une seule nationalité n’est pas un gage de loyauté non plus.

Qu’attendre d’une gérontocratie qui se maintient à ce pouvoir “révolutionnaire” qui n’écrit aucun livre, et ne publie aucune analyse géopolitique dans leurs médias étatique ? Le régime politique en place a institué le mépris et l’arrogance comme mode de gouvernance. Cette loi permet de faire des économies : mobiliser ses compétences pour défendre les pays, qui ont accueilli et formé les Haitiens ayant d’autres nationalités en plus de la nationalité Haitienne. Par exemple, il est plus facile de défendre la cause démocratique d’autre pays qu’en Haiti.

Le régime politique de Moise Jovenel a institué le mépris et l’arrogance comme mode de gouvernance. Cette loi aurait pu permettre aux personnes concernées de faire des économies : mobiliser ces compétences au service des pays, qui ont accueilli et formé les Haitiens ayant d’autres nationalités en plus de la nationalité Haitenne. Il en a décidé autrement.