L’épouse d’Aviol Fleurant, au CMEP : Ces affaires qui ont empoisonné le mandat du corrompu Jovenel Moise

313

« Tout acte de corruption suppose la présence de corrupteurs et de corrompus. Tous sont passibles de mêmes peines »; a tweeté le Président de la République. Ce tweet survient suite à la révocation de Monsieur Roosevelt Bellevue, ex-Ministre des Affaires Sociales et du Travail, dans le sillage de l’affaire de Kits Scolaires. Jovenel Moise, qui reprend un prescrit de la loi du 12 Mars 2014 portant prévention et répression de la corruption, siffle aux oreilles de ceux chargés de poursuivre les dits crimes.

Dans ce dossier, « les procédures de passation de marché ne sont pas respectées », tranche un homme de loi. « Il est vrai que dans ce cas, la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP) ne devrait pas être impliqué; toutefois, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) devrait intervenir »; conclut-il.

Joint au téléphone, un Responsable de la CSC/CA informe que la Cour n’a pas été contactée. A la question à savoir si cela devrait être une obligation; il répond d’un « oui » les plus catégoriques. Ce qui implique que la Cour des Comptes a été contournée. Par ailleurs, informe t-il; « la surfacturation est punie par l’article 5 de la loi du 12 Mars 2014 portant prévention et répression de la Corruption ». Sur ce point, qui d’autres sont impliqués?

Il est fait remarquer que le contrôleur financier n’a pas de barème pour apprécier une surfacturation; ce qui devrait être fait au niveau du Ministère sectoriel. Le choix d’un fournisseur devrait être fait, sur la base de trois proforma, se référant au principe préliminaire qualité/prix.

Suivant les informations qui sont parvenues à la rédaction; la dépense a été faite sur la rubrique Budget de l’investissement géré par le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE). Ceci figurerait l’implication de ce dit Ministère dans l’opération ; dont le titulaire, Aviol Fleurant, est Avocat de l’église catholique.

Intervenant après que le Premier Ministre ait écarté le Ministre des Affaires Sociales et du travail de son poste; le Sénateur Antonio Cheramy (Don Kato) presse les autorités judiciaires à chercher les autres Ministères impliqués. Il indique qu’il est sans conteste que « le Ministère de la Planification et celui de l’Education Nationale » soient étroitement liés au dossier de Kits Scolaires.

Associés dans le dossier de surfacturation à 36 dollars l’unité des kits scolaires alors que le prix réel est de 3 dollars l’unité, le petit de taille et d’esprit Roosevelt Bellevue, pris la main dans le sac, a perdu son maroquin au lieu d’être jeté en prison, tandis que l’autre filou Aviol Fleurant, ministre de la Planification et de la Coopération externe, l’architecte du plan kit scolaire, a pu conserver son poste.

L’épouse d’Aviol Fleurant, Ludmilla Fleurant, était la concubine d’Enex Jean-Charles, professeur d’Aviol Fleurant à la faculté de Droit. Il a fait une passe à Aviol qui s’empressait d’épouser Ludmilla parce que comme la plupart des hommes du Nord, Aviol aime les femmes de teint clair. Aviol est un obsédé sexuel pour ceux qui l’entourent. Et sa femme le sait.

La croyance très répandue en la corruption des hommes politiques tient, évidemment, à l’existence de certains scandales bien réels, qui sont fortement médiatisés et réprouvés par les opinions publiques. Mais la force et l’étendue de cette croyance dépendent fortement de ce que sont les individus. Les catégories populaires, les gens plus éloignés du monde de la politique, les personnes proches de la droite radicale et plus critiques à l’égard des élites, sont aussi beaucoup plus souvent croyantes en leur corruption.

Nous avons une vraie tolérance sur la corruption en Haiti. Il est symptomatique que même un mouvement comme Petrocaribe, qui appelait à de profonds changements, n’ait jamais fait de l’évolution des pratiques politiques Haitiennes une revendication.

il sont beaucoup qui ont flatté le peuple sans l’aimer ” Shakespeare