Les Haïtiens ont besoin de leaders capables de les faire rêver, de leur communiquer de la fierté et une vision pour leur avenir

39
(Original Caption) Mr. Dumarsais Estime, President of Haiti.

Le caractère est inné, disent les psychologues, mais la personnalité dépend de l’éducation, du milieu et de toute la culture.

En réalité, la gouvernance et la gestion de l’Etat en Haiti sont devenues des mines d’or que se partagent amis , familles des mogo-puissants et autres parents ,amants ,amantes, maitresses ,copains politiques etc.

Un caractère biologique est dit inné lorsqu’il est déterminé dès la naissance de l’individu. Cela n’implique pas que ce caractère soit observable dès la naissance. En effet, il peut s’agir d’un trait qui ne s’exprime que dans certaines conditions ou à certaines périodes au cours de l’ ontogenèse d’un organisme. C’est plutôt les biologistes ou les génétiques qui disent que le caractère est inné et non les psychologues. En psychologie on parle du comportement du sujet.mais la personnalité dépend de l’éducation, La « personnalité » peut être définie comme étant un processus dynamique et organisé de caractéristiques chez un individu influençant uniquement sa cognition, ses motivations et comportements durant de nombreuses situations variées. Le mot « personnalité » est dérivé du mot latin persona, signifiant masque. La personnalité peut aussi faire référence aux pensées, sentiments et comportements exprimés par un individu qui modifient notre perception et prédisent nos réactions en ce qui concerne les problèmes et le stress. Même s’il n’existe pas de définition consensuelle de la personnalité dans ce domaine d’étude, celle ci se fonde généralement sur le modèle empirique des Big Five, qui l’étudie sous le prisme de 5 grands traits de caractère et leur répartition chez les individus.

Personnalité, tempérament et caractère sont trois concepts qui sont utilisés en psychologie pour exprimer des manières de penser et de ressentir, c’est pourquoi ils sont très liés. Cette grande affinité génère cependant bien souvent des confusions.

Lorsque nous parlons de tempérament, nous faisons référence à cette partie innée de notre personnalité déterminée par notre héritage génétique. Pour cela, il est considéré comme la dimension biologique et instinctive de la personnalité. En fait, c’est le facteur de la personnalité qui se manifeste le premier.

La théorie des 4 humeurs, énoncée par Hippocrate dans la Grèce Antique, fut l’une des premières à tenter d’expliquer le tempérament. Ce médecin considérait que la personnalité et l’état de santé d’une personne dépendait de l’équilibre entre 4 types de substances : la bile jaune, la bile noire, le flegme et le sang. Il appela ces dernières les humeurs corporelles.

Des siècles plus tard, Galien de Pergame, en prenant comme référence cette classification hippocratique, catégorisa les personnes selon leurs tempéraments.Il distingua donc 4 classes de personnes :
Colérique (bile jaune) : les personnes passionnées et énergiques, qui se fâchent facilement.
Mélancolique (bile noire) : individus tristes, faciles à émouvoir, et avec une grande sensibilité artistique.
Flegmatique (flegme) : individus froids et rationnels.
Sanguin (sang) : personnes heureuses et optimistes, qui expriment leur affection aux autres et se montrent sûres d’elles.

Le Caractère est le reflet de nos expériences,
C’est la composante de la personnalité qui englobe le tempérament (Constitution héritée) et l’ensemble des habitudes éducatives et relationnelles qui ont été apprises par la personne. En fait, c’est un aspect aussi bien inné qu’acquis.

Le caractère est la partie de nous qui est déterminée par l’environnement.

De plus, c’est la conséquence des expériences et interactions sociales qui nous avons au cours de notre vie et de celles qui nous apportent un certain apprentissage. Ainsi, toutes ces habitudes influencent notre tempérament et nos prédispositions biologiques, elles vont ensuite les moduler, les faire varier et les affiner en conformant ainsi notre personnalité. L’origine du caractère est en fait culturelle.
Le caractère est moins stable que le tempérament. Le caractère, en n’étant pas hérité, ne se manifeste pas totalement dans les phases initiales du développement évolutif. Il passera par différentes étapes, jusqu’à atteindre son expression maximale au moment de l’adolescence. Le caractère est donc modifiable et susceptible d’être changé par exemple grâce à l’éducation sociale. De nos jours, ce terme est souvent confondu avec celui de la personnalité, ce qui fait que nous les utilisons bien souvent de manière indistincte.

La personnalité est le résultat de la somme du caractère (tempérament et habitudes apprises) et du comportement. En fait, elle englobe tous ces aspects. C’est peut-être la cohésion qui permet de déterminer clairement les différences entre personnalité, tempérament et caractère.

On ne peut donc pas la considérer uniquement comme le fruit de l’héritage génétique, car elle est la conséquence des influences environnementales auxquelles est soumis le sujet. La personnalité est une distinction individuelle et donc une caractéristique de la personne. De plus, selon de nombreuses études, elle reste stable au cours du temps et des situations.

« Le caractère est simplement la personnalité évaluée d’un point de vue éthique. »Gordon Allport-

Mais ayons bon espoir que dans la jeune génération, un leader, un vrai leader courageux, sérieux et honnête sortira du lot un de ces quatre matins, tapera du poing sur la table et mettra de l’ordre dans le pays. Pourvu que ce soit avant trop tard plaise au Ciel. J’espère qu’il est né celui-là (ou qu’ils sont nés ceux-là) !!!