Migrants au Texas : Les États-Unis enquêtent sur une charge à cheval contre des migrants haïtiens

22

Les photos largement partagées sur les médias sociaux montrent les cavaliers utilisant leurs rênes contre les migrants et les repoussant vers le Rio Grande au Texas.

Le secrétaire à la sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, a déclaré que son ministère allait enquêter sur les rapports faisant état d’abus présumés.

Il a déclaré que les agents essayaient de gérer les migrants qui traversaient le fleuve.

Quelque 13 000 migrants, principalement haïtiens, se sont rassemblés dans un camp de fortune sous un pont reliant Del Rio à Ciudad Acuña, au Mexique, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

“J’ai vu certaines des images. Je n’ai pas le contexte complet. Je ne peux pas imaginer quel contexte rendrait cela approprié. Mais je n’ai pas de détails supplémentaires et je ne pense certainement pas que quiconque voyant ces images penserait que c’est acceptable ou approprié.”

Les États-Unis ramènent par avion des migrants haïtiens depuis la frontière du Texas.
Certains utilisateurs des médias sociaux ont déclaré que les images rappelaient la violence observée à l’époque de l’esclavage aux États-Unis.

Les images prises par le photographe de l’AFP Paul Ratje montrent des Haïtiens faisant des allers-retours à la frontière pour obtenir de la nourriture pour leurs familles, et se retrouvant bloqués par les chevaux.

“Certains migrants se sont mis à courir pour essayer de contourner les cavaliers, et l’un des agents a attrapé l’Haïtien sur la photo par la chemise et a fini par le balancer tandis que le cheval trottait en cercle”, a-t-il déclaré à propos de deux de ces photos.

Le chef de la patrouille frontalière américaine, Raul Ortiz, a déclaré que l’incident faisait l’objet d’une enquête pour s’assurer qu’il n’y avait pas eu de réaction “inacceptable” de la part de ses agents, ajoutant qu’ils opéraient dans un environnement difficile, essayant de distinguer les migrants des passeurs.

L’agence des Nations unies pour les réfugiés, le HCR, a déclaré qu’elle surveillait les expulsions américaines vers Haïti, ajoutant qu’il était impératif que les personnes craignant d’être persécutées aient accès à l’asile, rapporte l’agence de presse Reuters.

Que fait Joe Biden différemment à la frontière américaine ?
Le “gros problème” de Joe Biden à la frontière américaine
Le gouvernement américain a signalé une augmentation du nombre de migrants arrivant à la frontière avec le Mexique cette année.

Le nombre de personnes détenues à cet endroit en juillet a dépassé 200 000 pour la première fois en 21 ans, selon les données du gouvernement.