Mort de Dessalines : Tentative d’assassinat par les gangs G9 échouées au Pont-Rouge

79

Une quinzaine de missionnaires américains ont été enlevés, samedi 16 octobre à la mi-journée, par un gang dans une zone périurbaine à l’est de Port-au-Prince, a fait savoir à l’Agence France-Presse (AFP) une source sécuritaire haïtienne.

Entre quinze et dix-sept missionnaires, parmi lesquels des enfants, sont entre les mains de la bande armée qui, depuis des mois, multiplie rapts crapuleux et vols dans la zone située entre la capitale haïtienne et la frontière avec la République dominicaine, a précisé cette source, qui n’était pas en mesure de préciser, samedi soir, si une demande de rançon avait été émise.
La 215ème célébration de l’assassinat de l’Empereur Jacques 1er au Pont-Rouge a été mise en échec par des civils armés affiliés à la coalition de «G-9 an fanmi e alye PHTK», dirigée par Jimmy «Barbecue» Chérizier. Des tirs nourris ont résonné dans le périmètre du Pont-Rouge et dans la périphérie du Bas-Delmas, constate-t-on.

La délégation des officiels a dû se retrancher dans le quartier général du CIMO, pendant plus d’une heure, en espérant l’intervention des forces de l’ordre à Pont-Rouge pour reprendre le contrôle des lieux et faciliter l’organisation de la cérémonie de l’offrande florale.

Les bandes armées, qui contrôlent depuis des années les quartiers les plus pauvres de la capitale haïtienne, ont étendu leur pouvoir sur Port-au-Prince et ses environs, où ils multiplient les enlèvements crapuleux. Plus de 600 cas ont été recensés lors des trois premiers trimestres de 2021 contre 231 à la même période en 2020, selon le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme, installé dans la capitale haïtienne.

De ce constat, le chef du gouvernement Ariel henry , a opté pour une cérémonie au Mausolée de Dessalines.