Où sont passés les 1,500 cadavres par Jour du Ministre Croque-Mort Joiseus NADER?

680

Le ministre des Travaux publics, Transport et Communication, Joacéus Nader, a tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus en Haïti. Lors du lancement de la campagne nationale de nettoyage le jeudi 2 avril au ministère de la Communication, il a invité la population à se rendre à l’évidence de l’existence du danger. « Je voudrais dire à tout le monde que le coronavirus est un réel. C’est un réel. On n’a pas à accepter ou non un réel. Il faut savoir le gérer », fait savoir le ministre Joaséus Nader, qui invite les citoyens à respecter les consignes des autorités. 

Le ministre des Travaux publics a été plus tranchant en exhortant les plus incrédules. « Les passionnés de rara de Léogâne et de l’Artibonite, si vous voulez être en vie pour continuer à danser le rara, il faut éviter d’y prendre part cette année », a-t-il exhorté. 

Par ailleurs, Joacéus Nader, qui s’est illustré dans les réponses du ministère des Travaux publics après le séisme du 12 janvier 2010, a assuré que le MTPTC est prêt à assumer ses responsabilités. A l’instar de la ministre de la Santé qui avait, en début de semaine, prédit des jours sombres, le titulaire du MTPTC cite des prévisions qui donnent froid dans le dos. « Pour faire face à la pandémie, nous sommes prêts à répondre aux demandes de tous les autres ministères. Aujourd’hui nous sommes aux côtés du ministère de l’Environnement. Nous allons l’encadrer durant ses travaux. Nous irons dans tous les quartiers, même ceux réputés de non-droit, où il y a une forte densité de population. Dans ces zones, si les prévisions sont justes, il y aura d’ici le 15 mai entre 1000 à 1500 morts par jour. Cela dit, les morgues seront débordées. Si c’est le cas, le ministère des Travaux publics sera aux côtés du ministère de la Santé publique avec ses équipements et fera plus que ce qu’il avait fait après le séisme du 12 janvier 2010 », a-t-il précisé.