Séisme en Haïti : pourquoi tant de tremblements de terre se produisent-ils dans ce pays?

17

Mais pourquoi tant de tremblements de terre se produisent-ils en Haïti ?

L’une des réponses se trouve peut-être dans l’après-midi du 12 janvier 2010, lorsque les experts se sont immédiatement rendu compte que la secousse qui a frappé l’île et dont les journaux télévisés ont fait état serait l’une des pires catastrophes naturelles récentes.

Outre le fait qu’il s’est produit dans l’un des pays les plus pauvres d’Occident – et l’un des moins bien préparés à de tels événements – le tremblement de terre a frappé dans une zone où se trouve un réseau complexe de plaques tectoniques et de failles géologiques.

Haïti est situé au milieu d’un vaste système de failles géologiques résultant du mouvement de la plaque caraïbe et de la plaque nord-américaine massive.

Comme dans d’autres régions où les plaques tectoniques se rejoignent, il y a une importante activité sismique le long de la frontière de la plaque des Caraïbes en raison de ces failles.

Et c’est le glissement soudain de l’une d’entre elles, la faille Enriquillo, qui a conduit à la catastrophe.

Haïti: le palais présidentiel sera reconstruit
L’épicentre du séisme, qui mesurait 7 sur l’échelle de Richter, se situerait à environ 15 kilomètres de Port-au-Prince. Et l’hypocentre (le point sous la surface de la terre où la rupture a commencé) n’était qu’à 8 kilomètres de la surface.

Celui enregistré samedi a une magnitude de 7,2 et se trouve à 10 kilomètres de la surface, mais son épicentre se situe dans le sud de l’île.

Selon les experts, cette proximité de la surface permet aux forces de choc de la terre d’être plus intenses et plus destructrices.

Aucun amortissement
Dans les zones sismiques des pays industrialisés, les bâtiments sont construits sur des systèmes d’amortissement qui leur permettent de “résister” aux secousses, non seulement en laissant les bâtiments trembler d’avant en arrière, mais aussi en les faisant tourner avec le mouvement de la terre.

Mais les simples structures en béton des villes haïtiennes se sont effondrées lorsqu’elles ont été soumises à cette pression.

Découvrez les visages des suspects de l’assassinat de Jovenel Moïse
“La proximité de la surface est l’un des facteurs les plus importants qui contribuent à la gravité des secousses telluriques provoquées par un tremblement de terre, quelle que soit sa magnitude”, explique à la BBC le Dr David Rothery, spécialiste des sciences planétaires à l’Open University du Royaume-Uni.

“De plus, les secousses ont tendance à être plus importantes si elles sont plus proches de la source. Dans ce cas (le tremblement de terre de 2010), l’épicentre se trouvait à seulement 15 kilomètres du centre de la capitale et c’est pourquoi elle a été si détruite.

Ensuite, une série de fortes répliques – plus de 10, d’une magnitude supérieure à 5.0 – a achevé la dévastation.

Mais bien qu’Haïti se trouve dans une zone à haut risque sismique, le dernier tremblement de terre majeur avant la catastrophe de 2010 remonte à 150 ans.

La côte nord du pays est située à la limite des grandes plaques tectoniques des Caraïbes et de l’Amérique du Nord, où de vastes blocs de la surface terrestre se déplacent les uns par rapport aux autres dans un mouvement horizontal.

La plaque des Caraïbes se déplacerait vers l’est à un rythme d’environ 2 centimètres par an.

Prévu
Et comme le soulignent les experts, le glissement de la faille d’Enriquillo était prévu depuis longtemps avant 2010.

“Il avait tenu bon au cours des 250 dernières années”, affirme à la BBC le Dr Roger Busson, du British Geological Survey, à propos du tremblement de terre de 2010.

“Pendant tout ce temps, il emmagasinait de la pression alors que les plaques glissent l’une sur l’autre, et ce n’était vraiment qu’une question de temps avant que cette libération d’énergie ne se produise.”

“La question que nous nous posions était de savoir si elle allait être libérée en une seule fois ou en une série de petites secousses. La réponse est que c’était tout à la fois”.

Le tremblement de terre de samedi a particulièrement touché les populations du sud du pays

Les rapports indiquent que dans ce dernier cas, la surface le long de la faille était, dans certaines parties, séparée d’un mètre ou plus.

Selon l’USGS (United States Geological Survey), la faille d’Enriquillo a pu être à l’origine de plusieurs séismes majeurs au cours de l’histoire : ceux de 1860, 1770, 1761, 1751, 1651, 1684, 1673 et 1618.

Pédophilie : Oxfam éclaboussée par des scandales
Et aussi celle qui s’est produite ce samedi.

“Comme pour l’événement de 2010, le mécanisme produisant ce tremblement de terre indique une faille de chevauchement oblique le long de la zone de faille Enriquillo-Plantain Garden”, indique la page de l’USGS.

Source: https://www.bbc.com/afrique/monde-58230439