« J’écris avec du sang » de Nitza Cavalier : l’Aventure se poursuit au Festival PASS !

70

Cette année le public haïtien a intérêt à porter toute son attention sur le Festival Pass qui se déroule en Guyane. Pour l’année 2021, Haïti est en plein cœur de ce festival comme pays à l’honneur. Parmi tous les projet de candidatures proposés par les metteur.s.seuses en scène, c’est la pièce de théâtre de la jeune metteuse en scène haïtienne, Nitza Cavalier “J’écris avec mon sang” qui est sélectionnée comme la pièce du spectacle. En raison des conditions sanitaires dégradantes en Guyane et la mise en œuvre des confinements successifs, les organisateurs décident de déconcentrer le Festival sur deux périodes : les 25 et26 juin, puis et 27 et 28 août 2021. La première partie du programme mettra en valeur une programmation plus orientée vers les arts oratoires (théâtre, conte, musique) et la deuxième mettra en avant plus de danse et d’arts dramatiques élargis (Marionnettes, Kamishibaï).

Le Fetival Pass offre une belle opportunité aux jeunes pratiquants amateurs souhaitant se perfectionner et d’aller plus loin. Il vise à accompagner les énergies créatrices non-professionnelles, vers un renforcement des propositions et des projets. Le Festival est devenu Passerelle entre les arts et esthétiques dans le but de découvrir de nouvelles valeurs.

“C’est dans cette idée que nous mettons en place, en plus du prix du grand public, un Tremplin Jeune Création, concours dont l’objet vise à accompagner les créateurs de moins de 30 ans souhaitant professionnaliser leurs pratiques.” Peut-on lire sur le site du théâtre de Macouria

Nitza Cavalier a écrit cette pièce théâtrale en novembre 2019 en hommage à son père qui a été assassiné en mars 2019.  Elle l’a joué pour la première fois en Mars 2020, avec un choeur composé de Gayle Sloane Saint Louis, Benjamin Lyndor et Dorice Clerfils, pour commémorer la mort de son père.

« J’écris avec du sang » raconte l’histoire d’une jeune femme qui s’aventure dans la forêt de Guyane afin de trouver une paix intérieure. Un livre de Friedrich Nietzche « Ainsi Parlait Zarathoustra » l’invite à oublier tous ses tourments en se fixant un but. Ainsi, elle apprend à défier la vie. Elle décrit « Joies et douleurs » dans un seul tableau. Elle surmonte tous les obstacles pour gravir le sommet d’une montagne de l’Est. Elle obtient sa paix en écrivant avec du sang. « Le sang est esprit ! »