Quand le gouvernement de Moise Jovenel détruit des centaines d’emplois en combattant la SOGENER

621

Comment peut-on développer une nation sans générer des emplois ? Et comment générer des emplois, sans créer des marchés économiques stables et dynamiques ? Quand pourrons-nous parler de croissance économique, quand on exporte peu et qu’on importe presque tout ?

Nous assistons à une explosion démographique inquiétante, plus de 8 millions d’habitants sur 27 milles kilomètres carrés soit 781 habitants par km2.  Peut-on freiner cette croissance, comme les Chinois l’ont fait, avec un seul enfant par famille?  De par nos valeurs culturelles et croyances religieuses, la réponse est Non. Et je dirais que c’est une mission impossible.  Mais, ce qu’on peut faire est le suivant : on doit freiner ou du moins essayer de réduire ce chômage galopant qui entrave le développement du pays.  À ce stade, vous vous demandez si je ne suis pas un idéaliste, vu l’état critique de l’appareil de l’État, vu la corruption systématique dans le secteur des affaires, vu le manque de patriotisme de nos compatriotes,  vu les conditions dégradantes de notre système éducationnel, etc.

l’État doit travailler de concert avec la société civile des affaires pour créer les conditions nécessaires afin d’encourager les investisseurs nationaux et internationaux à monter des entreprises génératrices d’emplois.  Ainsi, les impacts sur l’économie nationale seront immédiats et durables. Sinon, le chômage au sein de la population risque d’exploser comme un cancer, un parasite qui détruit son propre hôte. En fait, le peuple haïtien prend les rues pour manifester contre tous les symptômes du chômage, par exemple contre la vie chère,  la hausse des prix de premières nécessités, contre un directeur général, un ministre ou un président. Cependant, tant que ce cancer ne sera pas traité, les pansements superficiels n’apporteront que des soulagements passagers à cette nation moribonde.

« la capacité de l’ économies Haitienne à générer suffisamment d’emplois pour sa population jeune et croissante repose sur la mise en œuvre réussie de réformes urgentes pour stimuler la productivité ». Avec une démographie des plus galopantes qui s’accompagne d’une croissance certes relativement bas mais pas assez inclusive et créatrice d’emplois, le chômage des jeunes en Haiti est une véritable bombe à retardement pour la stabilité .Il est que sans mesures urgentes destinées à relever la compétitivité du pays qui stagne, l’économie Haitienne n’arrivera pas a créer suffisamment d’emplois pour les jeunes entrant sur le marché du travail .«

Selon certains experts de la banque mondiale , les priorités politiques devront se traduire par des réformes visant à améliorer la qualité des institutions, des infrastructures, des compétences et l’utilisation de nouvelles technologies.

Il y a donc urgence en la matière et fort heureusement, cette population jeune et dynamique d’Haiti dispose du potentiel nécessaire pour un renouveau économique du pays à condition qu’elle soit soutenue par des réformes ciblées, court et long terme. « Pour répondre aux aspirations de leurs populations de jeunes en pleine croissance, les gouvernements Haïtiens sont bien avisés de promulguer des politiques qui améliorent les niveaux de productivité et l’environnement des affaires pour stimuler le commerce et l’investissement ».

C’est du reste pour faire face à ces défis qui vont s’amplifier au fil des années que le rapport a listé quelques pistes qui pourrait servir de feuille de route aux  gouvernants . A long terme, les politiques devraient veiller au renforcement des institutions qui constitue « une condition préalable pour permettre une mise en œuvre plus rapide et plus efficace des politiques car l’échec de la mise en œuvre dans le passé a souvent été attribué à des institutions faibles ».

1- Le Ministère de l’Economie et des Finances est instruit de suspendre les paiements de toutes valeurs en rapport avec l’exécution des contrats d’énergie électrique signés entre l’Etat haïtien et les firmes Sogener, E-Power S.A. et Haytrac.

2- Le Ministère de l’Economie et des Finances est instruit de régler tous les différends qui pourront être soulevés avec les acteurs du secteur de l’énégie durant tout le processus;

3- Le Ministère des Travaux publics, Transports et Communications est instruit de procéder au transfert à l’Electricité d’Haïti (Ed’H) de toutes les centrales électriques appartenant à l’Etat;

4- Le Ministère de la Justice et de la Sécurité publique est instruit de procéder à la sécurisation de toutes les centrales du pays;

Pour une population estimée à plus de dix (10) millions d’habitants, l’Administration publique Haïtienne, jusqu’au trente (30)  Septembre 2018, comporte 90003 fonctionnaires et contractuels dont seulement 3% d’universitaires. D’après certaines sources crédibles, plus de 20% des fonctionnaires dans l’Administration Publique haïtienne ont atteint l’âge de la retraite. Leur départ non précipité, mais programmé  qui n’est malheureusement pas encore envisagé, se révèle une exigence.

Toutefois , l’Etat haïtien entend poursuivre en justice bien qu’arbraitaire , non seulement les gérants de la compagnie SOGENER, mais aussi les anciens Ministres des Finances, des Travaux Publics, et le Directeur de l’EDH de l’époque ayant joué un rôle dans ce dossier.