5 tonnes d’ail, destinés au marché Haïtien, saisis par les garde-côtes Américains

479


Un peu partout dans le monde, des dossiers de trafic d’ail, cette plante bulbeuse à odeur très forte et utilisé dans l’assaisonnement des mets, ont éclaté. Ce commerce souvent méconnu rapporte beaucoup d’argent. Des cas de circulation illégale de ce produit ont fait surface un peu partout dans le monde. Les journaux de Thaïlande, Norvège et Suède ont eu de grands titres portant sur son importation illicite. Haïti vient, maintenant, allonger la liste.


Deux mois de cela, le Vigilent, un bâtiment spécialisé des garde-côtes américains a été envoyé en mission dans les Caraïbes. La lutte contre le trafic de stupéfiants était l’un de ses objectifs. Le navire a patrouillé au large de plusieurs pays de la région et vient de retourner en Floride. 


Durant ses cinquante-neuf (59 jours) de mission, le navire a intercepté un de ces bateaux très rapides et prisés par les trafiquants de drogue. Le go-fast reliait la République d’Haïti et son voisin la République Dominicaine. A son bord, les garde-côtes ont découvert non pas des stupéfiants mais plutôt de l’ail. Dans un communiqué, les garde-côtes américains ont révélé avoir trouvé plus de 3,5 tonnes à bord, leur plus importante saisie du genre !


La République d’Haïti perd des millions chaque année à cause de la contrebande. L’Etat est incapable de contrôler sa frontière terrestre. Les articles en styrofoam frappés d’interdiction de produire, d’importer, de commercialiser et d’utiliser par l’arrêté ministériel du 10 juillet 2013,  se retrouvent aisément sur le marché haïtien. L’utilisation de la voie maritime par les contrebandiers ne fait que rendre la tâche plus ardue à des dirigeants laxistes.