Haiti/Kidnapping : Entre connivence et incertitude, des expatriés évitent Haïti

58

Le kidnapping n’épargne personne
Une situation qui concerne tout le monde et qui incontrôlable par l’Etat. À cause de la montée du kidnapping dans le pays depuis un certain temps, des haïtiens vivant à l’étranger, malgré leur nostalgie, craignent de fouler le sol du pays.

En mars 2021, sur les 25 cas de kidnapping dénombrés, 5 filles ont été enlevées et deux personnes ont été assassinées. Pour le premier trimestre de l’année 2020 (de janvier mars 2020), le nombre de cas d’enlèvements, est presque le triple de celui recensé quand 51 cas d’enlèvements ont été dénombrés dans le pays.

Cette situation, rappelle que la crise des enlèvements dans le pays est une menace encore plus grande pour les expatriés en visite. Résidant en terre étrangère, ils sont donc de potentiels cibles d’enlèvements.

En effet, depuis un certain temps la diaspora haïtienne semble rayer Haïti de sa carte de visite touristique; dans un premier temps à cause de la Covid-19, aujourd’hui l’enlèvement semble plus les inquietar. « Mon frère est mort en Haïti, J’ai dû entrer aux États-Unis avec le corps, pour l’enterrer. J’ai peur de rentrer en Haïti à cause du kidnapping et l’insécurité. » explique un haïtien résidant aux Etats-Unis.

Le kidnapping, malgré les nombreuses mesures prises par le gouvernement, prouvent de plus en plus l’incapacité des dirigeants à rétablir la sécurité dans le pays. Entre connivence et incapacité de nos dirigeants à stopper le kidnapping, nos expatriés préfèrent s’exiler jusqu’à nouvel ordres.

Wallace Elie