LE POUVOIR POLITIQUE EN HAITI EST TRANSITOIRE  

600

Il semble que l’animal politique Haïtien est bel et bien anormal. Il parait que le diplomate étranger avait bien raison quand il a déclaré que “l’Haïtien avait un chromosome en moins et en plus.” Il parait que le tumulte que cette déclaration a provoqué n’était pas fondé. L’Haitien aime jouer à tout ou rien. Après tout, comment expliquer que dépuis plus de 60 ans, tous les gouvernements se sont évertués à diriger le pays sans opposition? En fait,   tous les pays du monde, les gouvernements veulent diriger avec la majorité, même quand le gouvernement divisé (l’opposition controle le parlement contrel’executif) est le modèle démocratique par excellence. Le pouvoir doit pouvoir arrêter le pouvoir.

La quête incessante, permanente et intransigeante de la totalité est en train de paraliser lajeunesse scholaire, penaliser les journaliers des factories ainsi que les petits marchands et pauperiser la classe moyenne. Il n’est pas à esperer que les gouvernements qui vont suivre seront un peu moins nocifs au pays quand on sait que la quête semble surgir d’un sens inné d’un besoin démésuré de pouvoir totalitaire. Cependant, il serait tout aussi bien suicidaire de plier l’echine devant une telle réalité. À chacun de faire de son mieux afin de combattre le totalitarisme.

La jouissance de l’exercice politique et la capacité morale d’être au commande du pouvoir public laissent parfois un sentiment dénudé de toute réalité humaine, sentiment selon lequel on devient un extra-terrestre et immortel à la chasse d’une richesse terrestre en ayant une volonté politique d’être le seul au centre de gravité.Ce sentiment trompeur pousse toujours à faire du mal à ces adversaires politiques, aux militants citoyens et à toute voix qui s’élève contre son pouvoir. Mais on se trompe toujours en agissant ainsi.

« Je suis ici devant vous non pas comme un prophète mais comme votre humble serviteur. C’est grâce à vos sacrifices inlassables et héroïques que je suis ici aujourd’hui. Je mets donc les dernières années de ma vie entre vos mains. (…) Aujourd’hui, la majorité des Sud-Africains, noirs comme blancs, reconnaissent que l’apartheid n’a aucun avenir. Ce système doit être aboli d’un commun accord afin de reconstruire la paix et la sécurité. (…) La situation qui nous avait poussée à prendre les armes existe toujours aujourd’hui. Nous n’avons pas d’autre choix que de continuer. » Mandela , son premier discours après 27 ans en prison

Alors, à sa sortie de prison, les premiers mots de Simone Gbagbo ont été en même temps pitoyables et éducatifs à mon avis: “PARDONNONS-NOUS” avant de d’ajouter que,«J’ai trouvé les avocats de la partie civile outranciers. J’ai subi humiliation sur humiliation durant ce procès. Mais je suis prête à pardonner. Je pardonne les injures, je pardonne les outrances. Car si on ne pardonne pas, ce pays connaîtra une crise pire que ce que nous avons vécu».Unexemple a suivre pour les Haitiens .

C’est le cas aussi dans mon pays la République D’Haiti,Ceux qui ont le pouvoir aujourd’hui et qui l’utilisent pour affaiblir les opposants politiques, les activistes citoyens et tout celui qui élève la voix contre leur pouvoir politique, doivent savoir que rien n’est éternel sur cette terre. En Haiti, c’est un régime de terreurs qui est installé, un régime qui étouffe l’opposition politique strategiquement, les différentes manifestations publiques sont bloquées par les gangs et les médias  du pouvoir. Tenez,  vous,  hommes politiques Haitiens, aujourd’hui vous êtes puissant , mais demain , vous ne le serez plus.

En ce moment là , que feriez-vous?

Les Haïtiens manquent de tout, que ce soit d’eau, de nourriture ou d’essence. L’accès aux soins de santé est également compliqué par la situation de crise. Utilisez vos pouvoirs pour combattre les vrais ennemis des malheurs de nos peuples. Pour combattre la famine et les différentes guerres qui laminent notre peuple.Utilisez vos pouvoir pour combattre ceux qui font tout pour nous diviser afin de mieux nous maintenir dans l’aliénation et exploiter nos mines et nos ressources  partout dans notre pays.Les opposants politiques ne sont pas à abattre  indéfiniment. Les activistes citoyens ne sont pas à jeter éternellement en prison. Utilisez vos armes contre les pilleurs de nos ressources et contre nos maux. Et c’est ce que lesdirigeants les plus courageux et les plus passionnés font pour leurs peuples.

Ceux qui pensent un seul instant qu’en affaiblissant les opposants , qu’ils régneront éternellement en maître absolu dans la République D’Haiti et faire de ce pays un cartel de “MAFIA”,  ce qu’ils veulent, ils se trompent éperdument. L’histoire fini toujours par nous rattraper tant que nous sommes sur terre.

« Le pouvoir, c’est rien du tout, les anciens premiers ministres, il y en a des millions dans le monde, les anciens ministres, il y a eu des millions dans le monde, les anciens présidents, ils commencent à devenir beaucoup; donc quand tu as un poste, ne prends pas la grosse tête, reste petit, garde tes amitiés parce qu’on ne sait jamais, un jour tu auras besoins de tes amis, si petit soit-il »

Je range hommage mérité à tous ceux qui subissent la haine et la colère d’un pouvoir oppresseur,Mafia,boutique,pervers ,ripou, véreux,gangrené,immoral,putride,pourri.

Courage à ceux-là qui sont étouffés dans leur exercice politique en Haiti. Nous sommes tous  Haitiens, nous sommes tous les enfants de l’humanité. Et c’est ensemble que nous pouvons tout.

 Le pouvoir politique n’est pas dans la simple gestion, mais dans la maîtrise des évolutions de la société. Le politique ne doit pas être dans l’immo­bilisme, mais dans l’audace, la volonté et… la modestie. Car le pouvoir est éphémère.”

« Tout change, tout bouge et tout bascule. Rien n’est donc statique dans ce monde.»