L’ambassadeur Smith Augustin faute d’une vision et d’un plan d’action clairs , travail contre le gouvernement du PM Ariel Henry

145

Ballotée entre un passé prestigieux, glorieux, à jamais révolu, et un présent, peu reluisant, voire même désastreux, à cause de son accaparement absurde par dirigeants médiocres mais courageux, dont les principales caractéristiques sont l’immobilisme et l’improvisation, la Diplomatie Haïtienne souffre sérieusement des tares multiples de ces mauvais leaders, qui sont aujourd’hui dans l’incapacité physique, mentale et morale d’assumer correctement ses lourdes charges et dont le clan de prédateurs cupides et obstinés prend en otage notre pays, depuis la présidence de Jovenel Moise .

Faute d’une vision et d’un plan d’action clairs, la Diplomatie Haitienne vivote, à l’ombre des événements, qui sont en train de reconfigurer son environnement sous-régional, régional et international, dont elle aura à subir tous les inconvénients, faute d’avoir pu défendre ses intérêts stratégiques, au moment opportun.

Environ deux semaines après avoir pris part à l’investiture de son homologue dominicain Luis Abinader, à Santo Domingo, le dimanche 16 août 2020, le président de la République, Jovenel Moïse, a entériné le choix du sociologue Smith Augustin qui ira défendre les intérêts d’Haïti en république voisine. La nation a eu vent de cette nouvelle nomination de l’administration Moïse/Jouthe sur la Toile au moyen d’un tweet du président Jovenel Moïse, en date du 25 août 2020, relatant une séance de travail, en présence du chancelier Claude Joseph, avec le nouvel ambassadeur d’Haïti en République dominicaine, Smith Augustin.

« En présence du chancelier Claude Joseph, j’ai eu une séance de travail avec le nouvel ambassadeur d’Haïti en RD, SEM Smith Augustin, qui remettra bientôt ses lettres de créance au Président Luis Abinader. Je lui ai fait part de nos priorités dans le cadre de nos relations avec nos voisins », a déclaré dans un tweet le président Jovenel Moïse.

Contacté par le journal, le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Claude Joseph, n’a pas caché sa satisfaction de voir que la réforme approfondie au sein de nos services consulaires et diplomatiques, qu’il prône depuis son installation, commence enfin à se mettre en place. « C’est dans cette dynamique que beaucoup de jeunes cadres sont partis en mission pour la diplomatie haïtienne à l’extérieur, que plusieurs diplomates sont rappelés aux services centraux, alors que d’autres sont transférés », a communiqué la rédaction le Dr Claude Joseph.

Pour le chancelier haïtien, le nouveau représentant d’Haïti en république voisine ne fait qu’intégrer cette dynamique de réforme de la machine diplomatique haïtienne en vue de renforcer les capacités fonctionnelles et organisationnelles de nos différentes missions en République dominicaine. Il n’a pas manqué de souligner que les défis et les obstacles qui attendent l’ambassadeur Augustin sont complexes, tenant compte, dit-il, des différents contentieux conjoncturels, historiques entre les deux peuples et les deux États.

De son côté, Smith Augustin dit accueillir la nouvelle de sa nomination à ce poste de haut rang avec beaucoup d’humilité. Selon lui, il mesure toute la charge de ses nouvelles fonctions en tant que représentant d’Haïti qui devra travailler avec un gouvernement dominicain qui vient d’être fraîchement élu.

Entre la situation des étudiants et des travailleurs haïtiens, l’épineuse question de la détention et de la déportation de migrants haïtiens, la gestion efficiente et efficace quant à la livraison des documents officiels aux ressortissants haïtiens, la tâche de Smith Augustin à la tête de la représentation diplomatique d’Haïti à Santo Domingo ne sera pas de tout repos. Interpellé à ce propos, il se dit prêt à relever ce défi. « Les gens qui me connaissent savent combien j’ai en horreur la procrastination », déclare-t-il, promettant de donner le meilleur de lui-même pour être en accord avec la politique de rapprochement entre les deux pays frontaliers souhaitée par le président Abinader.

Smith Augustin est un universitaire. Il est détenteur d’une licence en philosophie et en sciences sociales du Centre Bono des Jésuites et de l’Institut technologique de Santo Domingo (INTEC). Il est aussi détenteur d’une maîtrise en droit international de l’Université de Nantes en France. Il a été assistant professeur au département de sociologie de l’Université Laval, la plus ancienne université francophone du continent américain. Par ailleurs, pour avoir longtemps travaillé avec les migrants haïtiens en provenance de la République dominicaine sur nos différents points frontaliers, il a une expérience professionnelle très riche dans les questions haïtiano-dominicaines.

Pour Ricarson Dorcé, membre de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, qui a collaboré pendant longtemps avec Smith Augustin, « il est quelqu’un qui a une compréhension socio-historique des relations haïtiano-dominicaines. Il comprend très bien la réalité de nos compatriotes qui évoluent chez nos voisins. Il sera apte à poser des jalons pour une relation respectueuse entre les deux pays. C’est un ambassadeur qui a un itinéraire très prometteur ».

Même son de cloche du côté de Richenel Ostiné, un collègue de longue date, détenteur d’une maîtrise en administration et politiques de l’Éducation à l’université Laval, qui place : « Smith Augustin parmi l’un de nos meilleurs experts en relations haïtiano-dominicaines» Il sera capable, a-t-il poursuivi, de représenter dignement la nation haïtienne, de défendre les intérêts de l’État haïtien. »

Wisnique Panier, son collègue à l’Université Laval, reste confiant dans le fait que Smith Augustin « sera à la hauteur de cette grande mission ». « Vu son savoir-faire, son savoir-être, ses compétences relationnelles, sa capacité de réseautage, son sens de l’État et de responsabilité, je pense que le pays peut compter sur lui. »

Quelle est dans le monde moderne la tâche d’un ambassadeur ?

Cette tâche a bien changé au cours des ans pour des raisons diverses mais elle est restée fondamentalement la même. C’est l’ambassadeur (ou, autrefois, le ministre plénipotentiaire) qui représente non seulement son gouvernement auprès du gouvernement du pays où il est accrédité, mais encore son pays auprès de l’autre pays.