VOIX DE L’AMÉRIQUE : Des milliers de personnes protestent en Haïti contre le gouvernement médiocre d’Ariel Henry

13

Des milliers d’Haïtiens ont participé lundi à des rassemblements dans ce pays des Caraïbes pour protester contre la criminalité galopante et la flambée des prix à la consommation, la banque centrale ayant annoncé que l’inflation avait atteint son niveau le plus élevé depuis 10 ans.

Les manifestants ont érigé des barricades enflammées dans certaines zones, dont la capitale, Port-au-Prince. Certains ont déclaré qu’ils étaient en colère contre la pénurie croissante d’essence et de diesel, qui pourrait obliger certaines entreprises à fermer leurs portes.

Jean Baden Dubois, gouverneur de la banque centrale d’Haïti, a déclaré que l’économie se contracterait probablement de 0,4 % cette année, suite à la forte dépréciation de la gourde.

“Si je prends les chiffres de juin 2022, l’inflation a atteint 29%”, a déclaré Dubois lors d’une conférence de presse, faisant référence à l’inflation annualisée. “C’est le taux le plus élevé que nous ayons connu depuis 10 ans”.

Les manifestations ont coïncidé avec l’anniversaire d’un soulèvement d’esclaves de 1791 qui a déclenché une longue lutte pour l’indépendance d’Haïti vis-à-vis de la France en 1804.

Les manifestants ont tenu des rassemblements dans des villes comme Cap-Haïtien, Petit-Goave et Jacmel, beaucoup portant des chemises rouges sur lesquelles était inscrit le mot “endepandans” ou “indépendance”.

En raison de la violence chronique des gangs, une grande partie du territoire du pays échappe au contrôle des autorités gouvernementales, et des affrontements sanglants entre gangs rivaux ont fait des centaines de morts et des milliers de déplacés.

Ces dernières semaines, les Haïtiens ont également eu du mal à trouver du carburant, ce qui a empêché certains d’entre eux de travailler.

Les stocks de carburant du pays sont épuisés car les importateurs de carburant luttent pour être payés pour les subventions qui maintiennent les prix du carburant à un bas niveau en Haïti, et en raison des difficultés à obtenir des dollars de la banque centrale, selon deux sources ayant connaissance de la situation.