La Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’UEH lutte contre les cancers du col et du sein

71

Suivant la tradition annuelle, la promotion Anne Sherca Florvil épaulée par ses pairs, organise cette année encore  en prélude à la fête des mères, trois (3) journées de dépistage des cancers du sein et du col à la faculté de médecine et de pharmacie, d’école de biologie médicale et d’optométrie ( FMP/EBMO) sise à la rue Oswald Durand #89.

Du 28 au 30 mai 2021, toutes les femmes, qui ont déjà des rapports sexuels sont attendues à la faculté, afin de se faire consulter. Ce vendredi 28 mai, pour débuter la campagne, une conférence a eu lieu à l’autitorium de ladite faculté, donte public fut les patientes. L’objectif de cette conférence était de les informer et les instruire par rapport aux cancers et les encourager à se faire dépister régulièrement .

Quid du cancer du sein

Le cancer du sein est une maladie qu’on retrouve au niveau des cellules du sein qui se manifeste soit par une masse au niveau du pectoral, ou l’écoulement du sang par les mamelons ou encore par la perte de la morphologie normale des seins.

Pour découvrir les maladies du sein. On pratique la palpation ou une mammographie.

En cas de maladie, trois traitements sont proposés : la radiothérapie( traitement par les radiations), la chimiothérapie ( par les substance chimiques ) ou la chirurgie.

Quid du cancer du col

En ce qui concerne le cancer du col, c’est une sorte de tumeur maligne frappant le col de l’utérus, susceptible d’être détecté par un frottis vaginal, aboutissant à un pap test pour découvrir si le human papilloma virus (HPV) n’est pas présent dans le col. Les mêmes formes de traitements du cancer du sein sont appliquables au cancer du col.

 Il s’avère cependant important de rappeler que les filles vierges ne sont pas éligibles pour un pap test. Agées entre 21 et 69 ans, et sexuellement actives, les femmes devraient effectuer un pap test tous les 3 ans. Il est également conseillé que toutes les femmes pratiquent l’autopalpation des seins régulièment et de se faire sucer par leurs partenaires afin d’éviter des risques pathologiques. 

Le dépistage continue jusqu’à 30 mai 2021. “Celles qui n’auront pas la chance de le faire cette année pourront attendre l’année prochaine” promettent les responsables.