Haïti importe plus de 400.000 tonnes de riz par années 83% venant des USA.Latibonit, oh, Yo voye rele mwen, yo di m Soley malad!

97

Avant l’année 1986, Haïti importait près de 7.000 tonnes de riz par année, venant des Etats-Unis, alors que la vallée de l’Artibonite produisait entre 110.000 à 120.000 tonnes par année. La production de riz dans la vallée de l’Artibonite était à sa forme.

Cependant la production de riz dans la Vallée allait considérablement baisser, en arrivant à l’année 1994 jusqu’en 2000, Haïti allait importer 210.000 tonnes de riz par année. Elle va continuer à chuter jusqu’au début de l’année 2010, ou Haïti consommait plus de 400.000 tonnes de riz par année, 83% de la consommation venant de l’étranger, avec 90% des Etats-Unis.

La production de riz dans la Vallée de l’Artibonite reste avec 17% de la production locale, au cours de cette année 2010. La production locale arrive alors à son point mort. On se demande quelle serait la cause de cette détérioration de la production locale en Haïti ?

Dans cet article nous vous rapportons les détails et la réponse de TRAFIK un documentaire de Abed J. L, précisant qu’après le changement de régime en 1986, et avec la constitution de 1987 ou Haïti passe de la dictature a la démocratie. En 1990 avec l’arrivée de Jean Bertrand Aristide au pouvoir, qui a instauré le concept de la « Justice Sociale », un concept qui donne la possibilité a tous les haïtiens, l’amélioration de la vie de plus démunis, alors que tout le monde ont le droit à la même opportunité dans la société, un concept qui a cependant met en colère les bourgeois oligarchique du pays, associant avec les pays dites amis d’Haïti pour forcer le président Aristide a laisser la pays.

Puis après trois années soit en 1994, le président Jean Bertrand Aristide est revenu en Haïti avec le support du président des Etats-Unis à l’époque Bill Clinton. Un retour qui charrie avec de nombreuses conditions parmi laquelle la réduction de tarif dans les importations de riz en Haïti. Sans vouloir renforcer la production locale, l’administration Clinton avec le support de la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International (FMI), réduit de 3% la production en Haïti.

Comme conséquences, aujourd’hui plus de 93.000 familles sont en grande difficulté alimentaire dans la vallée de l’Artibonite, et plusieurs autres au chômage. En effet Haïti a besoin de ses fils de bonne foi, pour le renforcement de la production nationale et met Haïti sur la dépendance alimentaire comme avant l’année 1986.

Wallace Elie
Communicateur Social / journaliste.