Selon le rapport du département d’état, Les associés du président Jovenel : Fednel Monchéry et Richard Duplan Les vrais auteurs du massacre de La Saline .

8159

Au moins vingt-six (26) exécutions, dont certaines à l’arme blanche ; mutilations, décapitation et carbonisation de certains cadavres ; deux viols collectifs et douze disparus, c’est le bilan macabre livré par le rapport d’enquête du Service des droits de l’homme (SDH) de la Mission des Nations Unies d’appui à la justice en Haïti (Minujust). Publié le vendredi 21 juin 2019, ce rapport est venu sceller l’accusation contre Pierre Richard Duplan et ses complices, soit plus de soixante-dix (70) personnes.

Selon le rapport du RNDDH, plusieurs témoins ont impliqué le directeur général du ministère de l’Intérieur Fednel Monchery et le délégué du département de l’Ouest Joseph Pierre-Richard Duplan dans la planification des violences à La Saline. Selon le rapport, Monchery et Duplan ont rencontré les chefs de gangs une semaine avant l’attaque et leur ont fourni des armes, des uniformes et des véhicules du gouvernement qui ont été utilisés lors des violences. Une enquête de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), publiée le 23 avril, a impliqué Monchery et Duplan dans la planification et la participation aux événements et dans la perpétration d’assassinats, de vols à main armée, de viols et d’extorsions. Le DCPJ a recommandé que des mandats d’arrêt soient émis contre les deux hommes. Le juge chargé de l’enquête sur les meurtres a émis un voyage interdiction pour Monchery et Duplan en juillet. Duplan et Monchery ont été démis de leurs fonctions en septembre.

Aucun des responsables gouvernementaux et anciens officiers de la PNH impliqués dans les tueries n’avait été arrêté ou inculpé pour leur rôle dans les violences.

Rapports nationaux sur les pratiques en matière de droits de l’homme pour 2019 Département d’État des États-Unis • Bureau de la démocratie, des droits de l’homme et du travail nn septembre, aucune procédure pénale n’avait été engagée contre les personnes impliquées dans une affaire distincte, la mort en 2017 de deux policiers et de neuf civils au cours d’une opération antigang par l’unité départementale de contrôle des foules de la PNH et BOID dans la région de Grand Ravine à Port-au- Prince. L’ancien officier de la PNH Jimmy Cherizier, impliqué dans les tueries de La Saline, aurait également été impliqué dans le Grand incident de ravin.

Fednel Monchéry dans un scandale de trafic de visas américain

Un mois avant le massacre de la Saline, le nom de Fednel Monchéry a été cité dans une affaire de trafic de visa américain au sein du Ministère de l’Intérieur. Un réseau bien installé offrirait des documents officiels à celleux qui désirent obtenir un visa américain sous couvert de voyage dans le cadre de programmes de formations destinés normalement à des élus locaux.

Entre 2000 et 4000 dollars américains, c’est la somme exigée par le réseau pour fournir le visa permettant de fouler le sol des États-Unis d’Amérique. Certains ont eu le temps de voyager, mais d’autres ont perdu argent et passeport dans cette affaire.

Joseph Pierre Richard Duplan accusé de meurtre

Le 8 octobre 2014, Benoit Michael et Paul Ambroise sont assassinés devant le stade Sylvio Cator. Ils revenaient d’un match opposant la sélection nationale de football à l’équipe de la Guyane française au stade Sylvio Cator.

Les familles de ces victimes accusent Joseph Pierre Richard Duplan qui était agent exécutif intérimaire de Port-au-Prince d’avoir commandité le meurtre de ces deux jeunes hommes. Elles déposent une plainte et disent se constituer parties civiles.

Fednel Monchéry aurait été condamné en 2015, révèle RNDDH

Fednel Monchéry était le candidat au sénat du Parti haïtien tèt kale (PHTK), pour le département de l’Ouest. Il était qualifié pour le second tour des sénatoriales 2016, suivant les résultats préliminaires du 4 décembre 2016.

Dans une correspondance adressée au titulaire du Ministère de la Justice et de la sécurité publique (MJSP) d’alors, Camille Junior Edouard, le RNDDH a révélé que Fednel Monchéry détient un casier judiciaire.

Selon l’organisation de défense des droits humains, le tribunal de première instance de Mirebalais (Plateau central) aurait « condamné, par contumace en juillet 2015, Fednel Monchéry et d’autres personnes, pour faux en écriture public et associations de malfaiteurs au détriment de l’officier de l’état civil d’alors, Bien-aimé Métellus.

La lettre indique que l’accusé, Fednel Monchéry, ne s’est pas présenté au tribunal.

Indexé dans la fusillade à Carrefour-Feuilles

Dans la soirée du mercredi 24 avril 2019, une attaque armée a coûté la vie d’une dizaine de personnes et fait plusieurs blessés à l’impasse Eddy de Carrefour-Feuilles.

Le mercredi 15 mai 2019, les parents des victimes du massacre déposent une plainte au Parquet de Port-au-Prince. Les noms de Fednel Monchéry, ainsi que Pierre Richard Duplan, Fritz Jean-Louis, Jean Marie Reynaldo Brunet et le Député Jean René Lochard sont mentionnés dans la plainte pour leur implication directe dans ce dossier.

HAITI 2019 HUMAN RIGHTS REPORT